Connect with us

Portraits

Mentorat et V.I.E : une ouverture vers plus d’égalité des chances

Recevoir puis donner. Ancienne V.I.E au sein du groupe BNP Paribas aux États-Unis, Kahina Mehenni a bénéficié de deux programmes de tutorat/mentorat, notamment lors de ses années de prépa, avant de s’investir à son tour pour l’égalité des chances auprès de jeunes de quar-tiers sensibles de Reims, signe que le V.I.E est un dispositif ouvert à tous.

Publié

on

Mentorat et V.I.E : une ouverture vers plus d'égalité des chances

Née en Algérie, Kahina Mehenni est arrivée en France à l’âge de huit ans. Elle a suivi ses études à Saint-Ouen-l’Aumône, en région parisienne jusqu’au baccalauréat, avant d’intégrer une prépa à Versailles pour deux ans. La jeune femme intègre ensuite l’école de commerce et management NEOMA en 2012. Suivront deux années de Master en alternance chez IBM en tant qu’analyste finance & business. « Concrètement, explique-t-elle, j’étais assistante d’une responsable sur des sujets de stratégie et de performance commerciale. Dans ce contexte j’ai réalisé une mission de plusieurs mois au siège monde d’IBM à New York. Ayant eu un véritable coup de cœur pour la ville, une fois diplômée, j’ai eu l’envie de retourner vivre aux États-Unis. » Son choix se tourne alors vers la formule V.I.E. « J’en avais déjà beaucoup entendu parlé autour de moi dans différents contextes, témoigne Kahina Mehenni : école, réseau Article 1 (nommé Frateli à l’époque), articles de presse étudiante. J’avais rencontré quelques V.I.E à New York lors de mon précédent séjour avec lesquels j’avais pu échanger sur les conditions de vie et les avantages du système. » La jeune femme s’inscrit alors sur le site Civiweb (aujourd’hui Mon Volontariat international), à la recherche d’offres à New York tout en restant ouverte à d’autres opportunités ailleurs. « Je ciblais alors des postes en directions financière de grands groupes ainsi que le secteur bancaire que j’avais envie de découvrir, se souvient-elle. Mes recherches étaient en parallèle de la fin de mon alternance et de la rédaction de mon mémoire de fin d’étude. J’ai vite compris que pour chaque poste il y avait une compétition intense, j’ai essuyé quelques refus et beaucoup de candidatures sont restées sans réponses. »

Occasion rêvée

Pour BNP Paribas, le processus a en revanche été assez fluide et rapide. Kahina Mehenni est rappelée quelques jours après avoir postulé. Elle suit trois étapes d’entretiens téléphoniques avec des membres de l’équipe locale et un quatrième avec les RH Groupe. Son expérience de deux ans chez IBM fait la différence et convainc l’équipe d’accepter de patienter deux mois supplémentaires afin qu’elle puisse mener à bien sa soutenance de mémoire de fin d’étude ! Toutefois, pour des raisons de visa, la jeune femme ne pouvait rester qu’un an sur le territoire américain. « Du coup, en échangeant avec les équipes Business France et de BNP Paribas, j’ai compris que j’avais la possibilité de continuer mon contrat V.I.E au sein d’une autre entité du groupe pour une durée de douze mois supplémentaires, explique-t-elle. J’y voyais l’occasion rêvée de poursuivre mon parcours au sein de BNP Paribas en Asie cette fois-ci grâce au contrat V.I.E. » Après plusieurs candidatures, elle réussit à intégrer l’entité wealth management à Hong Kong pour les douze mois de contrat restant. « Au total mon expérience de V.I.E au sein de BNP Paribas a été double, conclue-t-elle. Elle m’a permis d’évoluer un an à New York comme business manager junior au sein d’un département conformité, puis un an à Hong Kong, avec à la clé de l’expérience dans le secteur bancaire et la découverte de deux cultures de travail très différentes. »

Confiance et amitié

Dans son parcours, la jeune femme a aussi eu la chance de bénéficier de deux programmes d’égalité des chances : d’abord PQPM (Pourquoi pas moi) avec l’école de commerce ESSEC, un mentorat étudiant hebdomadaire de la seconde à la terminale. Lors de son cursus post-bac, elle a ainsi eu l’opportunité d’être accompagnée par une marraine de l’association Frateli (Florence Lenne qui était directrice de projets stratégique du groupe Casino). « Ces deux tutorats se sont complétés et m’ont permis d’élargir mon champ des possibles, assure Kahina Mehenni. Je suis convaincue que l’égalité des chances passe par un meilleur accès à l’information pour tous les jeunes. Une véritable relation de confiance et d’amitié s’est créée avec ma marraine Florence. Elle m’a vraiment inspirée et a su me conseiller dans mes différents choix. Elle a également été un soutien moral lors de mes deux années de prépa. » La jeune femme a également eu l’occasion très vite de s’investir à son tour pour l’égalité des chances en accompagnant des jeunes de milieux ruraux et de quartiers « sensibles » de l’agglomération de Reims dans le cadre de l’association étudiante de l’école Neoma Business School. Elle a enfin animé des séminaires méthodologiques sur les classes préparatoires et partagé son retour d’expérience avec l’association Article 1. À l’issue de son expérience de V.I.E, Kahina Mehenni poursuit aujourd’hui sa carrière au sein du groupe BNP Paribas à Paris où elle a rejoint l’inspection générale centrale (audit interne) en tant que chef de mission.

Lui écrire : mehenni.kahina@gmail.com

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire