Connect with us

Vie pratique

Spécial expats : des vols “testés-covid” entre les Etats-Unis et l’Europe

Ces vols mis en place avant Noël pour empêcher la propagation de la covid-19 devraient permettre aux européens vivants aux Etats-Unis de rejoindre leurs pays sans passer par la quarantaine. Français à l’étranger fait le point sur ces nouvelles mesures.

Publié

on

Spécial expats : des vols “testés-covid” entre les Etats-Unis et l’Europe

Comment rejoindre sa famille pour les fêtes quand on est expatrié aux Etats-Unis? Face aux risques de contagion dans les avions, certaines compagnies proposent des vols “covid-free” ou “covid-tested” depuis l’aéroport international d’Atlanta à destination d’Amsterdam ou Rome. Cela permet d’éviter des quarantaines de respectivement 10 et 14 jours dans ces deux pays.

Les compagnies KLM et Delta Airlines assurent ainsi toutes deux des vols entre Atlanta et Amsterdam, à raison de deux vols par semaine depuis le 15 décembre et pour une période de test de 3 semaines. Delta Airlines propose aussi des vols à destination de Rome depuis le 19 décembre.

Pour assurer la non propagation du virus, les passagers devront effectuer trois tests de dépistage après s’être auto-confinés les jours précédant leur départ : un test PCR trois ou quatre jours avant le départ, puis un autre à l’aéroport d’Atlanta et un dernier à leur arrivée à Rome ou Amsterdam.

Le but est d’empêcher la propagation du virus depuis les Etats-Unis, sévèrement touchés par la crise sanitaire, et d’éviter l’isolement pour les expatriés s’ils sont testés négatifs à l’arrivée. De telles mesures ne sont pas encore mises en place pour les vols à destination des États-Unis, mais tout européen résidant là-bas pourra effectuer l’aller/retour tel que les accords entre les États-Unis et l’Europe le permettent.

La compagnie Delta Airline insiste sur la fiabilité de ses mesures de sécurité, mises en place avec l’aide de cliniques privées et d’universités américaines. D’après les spécialistes, le risque de contamination est de l’ordre de un sur un million pour un avion plein à 60%, comme les mesures de distanciation l’exigent. Reste à savoir si les chiffres vont effectivement se révéler aussi bons que les prévisions.

Un vol “testés-covid” initié par la compagnie italienne Alitalia a déjà été couronné de succès en reliant les aéroports de New-York à Rome le 9 décembre. Alitalia prévoit d’autres vols depuis différentes villes des Etats-Unis, et plusieurs de ces vols “testés-covid” sont mis en place un peu partout dans le monde. Le bruit court qu’Air France envisagerait la mise en place d’un système similaire, mais rien n’est officiellement annoncé pour l’instant.

En attendant les campagnes de vaccination massives, ces vols semblent être une solution temporaire à privilégier.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire